Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_08.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Jurisprudence

 
Cour d'Appel de l'Ouest • Arrêt du 13/07/2011

Ohadata J-12-64

Arrêt n° 53/Civ, Affaire : ZEBAZE Ferdinand, GOUFACK Paul C/ société ACEP-Cameroun, Me TAGUNDOUI Jean.

Mots clés :
ARBITRAGE - COMPROMIS D'ARBITRAGE - NON RESPECT - IRRÉGULARITÉ DANS LA DÉSIGNATION DU JUGE ARBITRE - SENTENCE ARBITRALE - VIOLATION DU PRINCIPE DU CONTRADICTOIRE - NON COMPARUTION D'UNE PARTIE - NULLITÉ DE LA SENTENCE ARBITRALE (OUI) - NULLITÉ DE L'ORDONNANCE D'EXÉQUATUR (OUI)

Dès lors qu'il est prouvé d'une part que l'une des parties à un compromis d'arbitrage n'a pas respecté les termes du compromis, en ce que contrairement à ce compromis, le juge arbitre n'a pas été désigné par Chambre Nationale d'Arbitrage à qui pouvoir était donné pour ce faire, mais que l'arbitre - qui se trouve être l'un des représentants du créancier - s'est autoproclamé et que d'autre part il y a eu violation du principe du contradictoire en ce que la preuve de la comparution de l'une des parties devant l'arbitre n'a pas été rapportée, c'est à bon droit que le juge saisi prononce la nullité de la sentence arbitrale et de l'ordonnance d'exequatur de cette sentence.