preloader

Jurisprudence

🇨🇬Congo
Ohadata J-13-127
Arrêt n° 142, Ngot Gilbert c/ Dietsman Technologie Internationale Et Masson. Cour d'Appel de Pointe-Noire Arrêt du 15/07/2005

Voies D'exécution - Arrêt Correctionnel Par Défaut - Pourvoi En Cassation Et Requête En Surséance - Saisie-attribution De Créances - Requête Aux Fins De Mainlevée - Défaut De Titre Exécutoire - Article 33 Aupsrve - Ordonnance De Mainlevée - Exécution Provisoire - Appel - Recevabilité (oui)

Saisie-attribution - Contestations - Saisine Du Juge Par Voie De Requête - Article 170 Aupsrve - Saisine Par Voie D'assignation (oui) - Dispositions Impératives - Caractère D'ordre Public - Violation Des Articles 142, 200 Cpccaf Et 170 Aupsrve - Annulation De L'ordonnance De Mainlevée

Action En Contestation De La Saisie - Irrecevabilité (oui)

En l'espèce, les contestations de la débitrice contre la saisie attribution des créances pratiquée à son préjudice par l'appelant, ont été portées devant le premier juge par voie de requête. Pourtant, relativement à la forme dans laquelle de telles contestations sont portées devant le juge compétent, l'article 170 AUPSRVE dispose : « à peine d'irrecevabilité, les contestations sont portées devant la juridiction compétente par voie d'assignation ». Ces dispositions sont impératives et confèrent à la fin de non-recevoir qui y est instituée un caractère d'ordre public de sorte que le premier juge était tenu de la soulever d'office.

Pour ne l'avoir pas fait, le premier juge a violé les articles 142, 200 CPCCAF et 170 AUPSRVE. Dès lors, il y a lieu d'annuler en toutes ses dispositions l'ordonnance attaquée et, statuant à nouveau, dire que l'action de l'intimé en contestation de la saisie attribution pratiquée est irrecevable en ce qu'elle a été portée devant le premier juge par voie de requête, et non par voie d'assignation.

Articles 33, 34, 170, 172 Aupsrve
Articles 57, 66, 89, 90 Et Suivants, 142, 200 Cpccaf
Article 514 Code De Procédure Pénale

Actualité récente

photo1

Poursuite des séminaires de sensibilisation sur les innovations des Actes uniformes OHADA

La ville de Lubumbashi en République Démocratique du Congo abrite, depuis le mercredi 21 février 2024, les travaux d'un séminaire de sensibilisation sur les innovations des Actes uniformes, organisé par le Secrétariat Permanent en collaboration avec la Commission Nationale OHADA (CNO) du pays et sur financement de l'Union européenne.

affiche

Un 28ème régime pour une souveraineté économique et juridique européenne ?

Le projet de Code européen des affaires, n'apparaît donc pas comme une couche de réglementation ou d'obligations supplémentaires pour les entreprises mais au contraire comme une opportunité et un espace de liberté pour elles. Cela dans un espace où les intérêts stratégiques relèvent d'une souveraineté économique et juridique partagée, commune...

photo1

L’OHADA vous accueille à PROMOTE

L'OHADA est présente à la 9e édition du Salon international de l'entreprise, de la PME et du Partenariat, en abrégé PROMOTE, organisé au Palais des Congrès de Yaoundé (Cameroun) du 17 au 25 février 2024. Les visiteurs trouveront au stand aménagé par l'OHADA toutes les informations sur la vie et les activités de l'Organisation ainsi que de la documentation, y compris la programmation des prochaines sessions de formation organisées par l'École Régionale Supérieure de la Magistrature (ERSUMA).

Entrée en vigueur du nouvel AUPSRVE : le Secrétariat Permanent organise une conférence internationale

Afin de sensibiliser les justiciables, les praticiens et les entreprises sur l'entrée en vigueur de l'Acte uniforme du 17 octobre 2023 portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d'exécution, le Secrétariat Permanent a organisé 16 février 2024 à son siège sis à Yaoundé (Cameroun) et en ligne, une conférence internationale sur ce nouveau texte.

photo

Forum sur les entreprises publiques en Afrique centrale (FEPAC) : Pour une gouvernance éclairée

Le Forum sur les entreprises publiques en Afrique centrale (FEPAC), s'est tenu à Brazzaville, du 12 au 14 février 2024, sous la direction du ministère du Budget et des comptes publics de la République du Congo, en collaboration avec la Direction générale du Portefeuille public et la Banque mondiale. Cette initiative avait germé de l'ardent désir de partager les expériences africaines en matière de gouvernance des entreprises publiques.