preloader

Jurisprudence

🇨🇬Congo
Ohadata J-02-75
Ordonnance de référé, Société Grasset Sporafric c/ KOUMOU Camille Tribunal d'Instance de Brazzaville Ordonnance du 07/05/2001

Saisie Conservatoire - Ordonnance Du Juge Pres Le Tribunal D'instance - Taux D'interet Du Litige Superieur Au Taux De Competence Du Tribunal D'instance - Incompetence Du Tribunal D'instance
Article 31 Aupsrve
Article 54 Aupsrve
Article 336 Aupsrve

Le droit uniforme n'ayant édicté aucune règle de compétence quant à la juridiction à saisir compte tenu du taux du litige, pour présenter la requête aux fins de saisie conservatoire, il convient de s'adresser au droit national portant organisation judiciaire pour régler cette question. C'est ce qu'a fait, à bon droit, le juge des référés.
Une saisie conservatoire pour avoir sûreté et paiement d'une créance de 1.500.000 francs CFA en principal ne relève pas de la compétence du Tribunal d'instance qui n'est compétent, aux termes de l'article 122 de la loi du 20 août 1992 portant organisation judiciaire du Congo, que jusqu'à hauteur de 1.000.000 francs CFA. Le juge des référés près le Tribunal d'instance doit donc se déclarer incompétent et ordonner la mainlevée de la saisie conservatoire.

Article 31 Aupsrve
Article 54 Aupsrve
Article 336 Aupsrve

Actualité récente

affiche

OHADA Sénégal / Programme « Au cœur du Droit OHADA »

Dans le cadre de leurs activités et compte tenu de leurs objectifs commun à savoir la promotion et la vulgarisation du Droit OHADA, c'est avec un immense plaisir que le Club OHADA de l'Université Amadou Hampaté Ba de Dakar vous convie à son webinaire dont le thème est le suivant : La saisie immobilière en droit OHADA : voie d'exécution ou voie légale de spoliation ?

photo1

Avec l'OHADA, la CCI Mayotte veut fluidifier le business dans la région

La Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) présentait ce mercredi matin son « projet de coopération pour le climat des affaires dans le sud-ouest de l'océan Indien ». Des offres de formation au droit OHADA - qui vise à harmoniser le droit des affaires en Afrique - sont ainsi mises en place à Mayotte, mais aussi à Madagascar et aux Comores.

photo1

Avis de soutenance d'une thèse en droit comparé (Droits marocain, OHADA et français)

Le 18 mars 2023 M. Bruce Harsele ILEMBI a publiquement défendu son travail de recherche réalisé sous la direction du Professeur Mohamed NAKHLI de la FSJES de Marrakech et a été élevé au grade de Docteur en Sciences Juridiques de l'Université Cadi AYYAD. Le sujet de la thèse soutenue publiquement par le Dr Bruce Harsele ILEMBI s'intitule « Entreprises en difficulté et droits des salariés : étude en droit comparé - Droits marocain, OHADA et français ».

Don d'ouvrages OHADA à la Commission Nationale OHADA de Guinée, le 24 février 2023 à Conakry

Dans le cadre de ses activités d'appui à la vulgarisation du droit OHADA, l'Association pour l'Unification du Droit OHADA (UNIDA/www.ohada.com) a accordé un don d'ouvrages OHADA à la Commission Nationale OHADA de Guinée. C'est le vendredi 24 février 2023 que Monsieur Momoya SYLLA, juriste d'affaires, représentant de l'UNIDA/www.ohada.com en Guinée, a procédé à la remise officielle de 20 Codes gris OHADA à Monsieur Pierre LAMAH, Magistrat et Président de la Commission Nationale OHADA de Guinée, dans les locaux de la représentation de l'UNIDA/www.ohada.com en Guinée.

photo1

Compte-rendu de la journée de lancement de la Semaine OHADA, le 20 mars 2023 à l'Université Internationale Privée d'Abidjan

La première journée a accueilli une conférence inaugurale sur le conflit entre juridictions suprêmes : juridictions nationales et la Cour Commune de Justice et d'Arbitrage (CCJA-OHADA) et qui a enregistré la participation de Me Henry SIMENOU, Docteur en Droit et Avocat au barreau de Paris, Me Acka Edmond ASSIEHUE, Administrateur des Greffes et Parquets, Greffier en Chef de la CCJA-OHADA, l'Honorable Tilkouété DAH SANSAN, Parlementaire, Député de Bouna.

Colloque sur l'environnement juridique de l'entreprise dans l'espace OHADA, les 6 et 7 avril 2023 à Abidjan

Les contributions et discussions révèleront, en contemplant le chemin parcouru, comment à travers les textes, les jurisprudences nationales, la jurisprudence de la CCJA et l'appui inestimable de la doctrine l'environnement juridique de l'OHADA se transforme, évolue pour s'adapter aux besoins de l'entreprise afin d'offrir dans son espace sécurité juridique, sécurité judiciaire, attractivité des investissements, etc.