Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_04.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Jurisprudence

 
Cour Commune de Justice et d'Arbitrage (CCJA) • Arrêt du 19/11/2015

Ohadata J-16-132

Arrêt n° 139/2015, Rec. n° 130/2014/PC du 25/07/2014 : République de Guinée c/ GETMA International.

Mots clés :
ARBITRAGE - AUA
ARBITRAGE INSTITUTIONNEL DE LA CCJA - INAPPLICABILITÉ DE L'AUA - IMPOSSIBILITÉ DE DÉROGER AUX DISPOSITIONS RÉGISSANT L'ARBITRAGE INSTITUTIONNEL - HONORAIRES - FIXATION ET MODULATION EXCLUSIVEMENT PAR LA COUR ELLE-MÊME ET NON PAR LES ARBITRES ET LES PARTIES -
TRIBUNAL AYANT ÉCARTÉ DES DISPOSITIONS DU RÈGLEMENT D'ARBITRAGE DE LA CCJA - HONORAIRES AUGMENTES PAR LES ARBITRES ET RÈGLES PAR LA PARTIE AU BÉNÉFICE DE LAQUELLE LA SENTENCE A ÉTÉ RENDUE : NON RESPECT DE SA MISSION PAR LE TRIBUNAL - ANNULATION DE LA SENTENCE

Articles :
ARTICLE 10 AUA
ARTICLE 10 RÈGLEMENT D'ARBITRAGE CCJA
ARTICLE 24 RÈGLEMENT D'ARBITRAGE CCJA
ARTICLE 25 RÈGLEMENT D'ARBITRAGE CCJA
ARTICLE 9 DÉCISION N°004/99/CCJA DU 3 FÉVRIER 1999 RELATIVE AUX FRAIS D'ARBITRAGE

Il résulte des dispositions combinées des articles 24.2, 24.3, 25.1 du Règlement d'arbitrage de la CCJA et 9 de la Décision n°004/99/CCJA du 3 février 1999 relative aux frais d'arbitrage visés que dans l'arbitrage sous l'égide de la CCJA, les honoraires des arbitres sont exclusivement fixés par la Cour, conformément au barème annexé à la Décision n°004/99/CCJA du 3 février 1999. La Cour peut fixer les honoraires des arbitres à un montant supérieur ou inférieur à ce qui résulterait de l'application de ce barème, si les circonstances de l'espèce le rendent exceptionnellement nécessaire ; mais tout accord séparé entre les parties et l'arbitre sur ses honoraires est nul et de nul effet. Ces dispositions ont pour objet de garantir aux parties qui ont décidé de soumettre leur litige à l'arbitrage de la Cour, le paiement d'honoraires prévisibles, proportionnels à la valeur réelle du litige et déterminés selon un barème connu à l'avance.

Les dispositions de l'article 10 de l'AUA ne sont pas applicables à un arbitrage sous l'égide de la CCJA, qui est soumis au seul Règlement d'arbitrage de ladite Cour.

Il résulte des dispositions de l'article 10.1 du Règlement d'arbitrage de la CCJA que « Lorsque les parties sont convenues d'avoir recours à l'arbitrage de la Cour, elles se soumettent par là même aux dispositions du titre IV du Traité de l'OHADA, au présent Règlement, au Règlement intérieur de la Cour, à leur annexes et au barème des frais d'arbitrage, dans leur rédaction en vigueur à la date de l'introduction de la procédure d'arbitrage indiquée à l'article 5 ci-dessus ».

En conséquence, ne s'est pas conformé à sa mission et a exposé sa sentence à l'annulation, le tribunal arbitral qui a délibérément écarté des dispositions essentielles du Règlement d'arbitrage auquel les parties ont convenu de soumettre le traitement de leur différend par la clause compromissoire insérée dans leur contrat. Il en est ainsi lorsqu'à la suite de la fixation par la Cour du montant des honoraires des arbitres, le président du tribunal arbitral a directement négocié avec les conseils des parties en litige et obtenu leur accord pour que le montant desdits honoraires soit revu à la hausse ; qu'ayant ensuite saisi la CCJA pour obtenir la régularisation de cette majoration, ses requêtes ont été à deux reprises et que nonobstant ces décisions de refus, le président du tribunal arbitral a obtenu de la partie au bénéfice de laquelle la sentence a été rendue, le paiement de sa quote-part sur la somme réclamée, outre la condamnation de cette dernière au paiement de la quote-part de la partie ayant succombé dans l'arbitrage.