Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_19.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Actualité

OHADA / Burkina Faso / Compte rendu la 1ère phase de présélection des candidats du Burkina Faso pour la 11ème édition du Concours « Génies en Herbe OHADA »

22/04/2019 19h45 • Lu 1056 fois
Imprimer

Communiqué du Cercle OHADA du Burkina

photo1Conformément à la pratique en cours depuis 2009, le samedi 20 avril 2019 Cercle OHADA Burkina a organisé la première phase de présélection nationale des candidats qui représenteront le Burkina au Concours International Génies en Herbe OHADA. Cette phase a porté essentiellement sur des épreuves écrites portants sur des questions de Culture générale, d'Intégration Africaine, et de Connaissance de l'OHADA. Elle a eu pour cadre la salle de conférence située au 3ième étage de l'immeuble CERPAMAD. C'est au total 24 candidats sur les 30 inscrits qui ont pris part à ces épreuves écrites. Ils sont venus de l'Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridique et politique (UFR/ SJP) de l'université Ouaga II (UO II), de l'Université Privé de Ouagadougou (UPO), de l'université Saint Thomas d'Aquin (USTA) et de l'université Aube Nouvelle (U-AUBEN) de Ouagadougou. C'est dans un climat convivial et une très bonne ambiance que les candidats présents dès 8h précises en salle ont composé les épreuves soumises par les organisateurs.

photo2Dans un premier temps ils se sont prêtés à la première épreuve individuellement portant sur la connaissance générale de l'OHADA en une quinzaine de questions. Par la suite la seconde épreuve par équipe de trois personnes et portant sur la culture générale et l'intégration africaine avec également une quinzaine de questions.

A l'issue de ces deux épreuves écrites les participants ont reçus des organisateurs un cas fictif portant sur le droit OHADA à traiter pour la seconde phase qui va porter essentiellement sur des plaidoiries prévue le samedi 4 mai 2019 toujours au CERPAMAD. Auparavant les candidats auront à remettre au jury leurs mémoires qui feront l'objet également de notation.

Avant de se quitter, les candidats ont eu droit à des explications sur le déroulement du Concours international GHO par des anciens participants comme M. Sansan Urbain MOMO et M. Augustin SANKARA qui ont montré leur disponibilité à les appuyer par leur expérience. Il faut noter également l'intervention d'encouragement de M. Ali KAGAMBEGA, Responsable de la Coordination des clubs OHADA des Universités et Grandes écoles au niveau de Cercle OHADA du Burkina.

photo3 photo4 photo5

Au regard de cette première phase la suite du processus de présélection des trois candidats du Burkina Faso s'annonce très passionnant. Chacun des étudiants est déterminé à faire partie de l'équipe pour le rendez-vous de Lomé afin de contribuer une fois de plus à faire avancer l'OHADA.

Ensemble, construisons l'Afrique de demain !
Let the Business Law Run the World!

Pour toute information complémentaires, veuillez contacter 

Le Cercle OHADA du Burkina
Tél. : +226 78 27 00 74 / 75 31 57 92 / 25 36 07 03
E-mail : cerclohadaburkina@yahoo.fr

Laisser un commentaire

05/05/2019 15h17 par Sidbéwindin Léonce Daniel Sawadogo

Félicitations au cercle OHADA pour cette organisation.
Cependant des interrogations ne manquent pas face à cet état de fait.
En effet, la ville de Bobo-Dioulasso a en son sein trois facultés de droit (Université Nazi BONI, U-AUBEN et UCAO-UUB). Toutes ces facultés enseignent à leurs étudiants le droit OHADA.
En plus de ces trois universités, il ya l'Institut Supérieur des filières professionnalisante et le Lycée Professionnel Régional Guimbi OUATTARA qui ont tous des clubs OHADA en leur sein. Pourquoi une phase de présélection sans aucune de ces universités?
Y aura-t-il une phase spéciale pour ceux de Bobo ?

C'est donc avec désolation que je constate que les candidats du Burkina Faso se résument à ceux des universités de Ouagadougou.
Nous en appelons donc à plus de visibilité et au sens de l'intégration de toutes les universités par le Cercle OHADA.