preloader

Actualité

photo1

Concours International « Génies en Herbe » OHADA : Conférence de presse dans la salle de conférence du Musée National, N'Djamena, 15 juillet 2021

Communiqué du Centre d'Animation du Droit OHADA au Tchad (CADOT)

En prélude à la 12ème édition de la phase finale internationale du Concours International « Génies en Herbe » OHADA (CIGHO) prévue pour se tenir à N'Djamena au Tchad du 13 au 18 septembre 2020, le Comité International du CIGHO et le Centre d'Animation du Droit OHADA au Tchad (CADOT) ont coorganisé, le jeudi 15 juillet 2021, de 10 heures à 11 heures, une conférence de presse dans la salle de conférence du Musée National.

Les échanges avec les journalistes des médias nationaux et internationaux ont porté sur les objectifs du CGHO et son utilité pour les étudiants, pour les professionnels et pour le pays organisateur.

La conférence de presse a été animée par Narcisse DJIMBAYE, Project Manager, Représentant le Comité International du CGHO et Casimir NDOLOUM, Coordonnateur du CADOT.

Dans ses propos liminaires, le Project Manager a tenu à présenter à la presse les objectifs global et spécifiques, le contenu, les acquis et les bénéficiaires finaux du CGHO.

Narcisse DJIMBAYE indique que l'objectif global du CGHO consiste à promouvoir et vulgariser le droit OHADA en milieu universitaire pour susciter les experts de demain.

Spécifiquement, le CGHO a pour objectifs de :

  • Créer un réseau de juristes africains en droit des affaires et assurer le contact entre les facultés de Droit en Afrique ;
  • Renforcer les aptitudes des jeunes juristes, futurs cadres des Etats africains, à travers les questions pertinentes débattues au cours de la compétition ;
  • Favoriser l'insertion professionnelle en leur offrant des opportunités de formations spécialisées, de stages et d'embauches ;
  • Mettre en lumière le travail des Institutions de l'OHADA ;
  • Vulgariser la documentation relative au Droit OHADA.

Aussi, le Project Manager rappelle que dans son contenu, le CGHO est une double compétition (estudiantine et professionnelle).

  • La Compétition estudiantine (annuelle) met aux prises des équipes de trois (03) étudiants provenant des pays membres de l'OHADA. Chaque pays participant est représenté par une seule équipe dont les membres sont désignés après une sélection nationale. La compétition comporte deux (2) grandes épreuves : le Questionnaire et la Plaidoirie. Les Prix de Meilleure équipe, Meilleure Plaideur et Meilleur Mémoire sont décernés et récompensés par des stages professionnels, des bourses d'études, des trophées et des ouvrages.
  • La Compétition professionnelle (bi annuelle) consiste en la rédaction d'article sur un thème intéressant le Droit OHADA. Elle est ouverte aux doctorants, jeunes diplômés et professionnels. Le Prix du Meilleur Article OHADA est récompensé par la publication de l'article et le don d'un ordinateur portable au lauréat.

Présentant les acquis du CGHO, le Project Manager affirme qu'en plus de 11 ans d'existence, le CGHO a marqué les mémoires en laissant d'heureuses traces. En témoigne relève-t-il, le parcours des candidats. Depuis la 1ère édition en 2008, nombreux d'entre les participants ont bénéficié des fruits du CGHO en intégrant des structures de professions juridiques et fiscales et en embrassant des carrières universitaires et/ou de Magistrature.

Narcisse DJIMBAYE relève que les bénéficiaires finaux du CGHO sont les Etudiants en droit, Magistrats, Avocats, Huissiers, Notaires, Experts comptables ; Juristes d'affaires, opérateurs économiques, etc.

Interrogés par les journalistes sur l'utilité du CGHO pour le pays organisateur (le Tchad), Casimir NDOLOUM et Narcisse DJIMBAYE affirment que l'organisation de la 12ème édition du CGHO au Tchad afficherait une image positive d'un Tchad en pleine période de transition politique. Le Project Manager relève que, Berceau de l'Humanité, le Tchad a tout intérêt à accueillir et réussir la 12ème édition du CGHO.

Les panelistes ont profité de l'occasion pour réitérer les appels au financement auprès des autorités publiques et des structures privées qui se sont engagées à accompagner activement la 12ème édition du CGHO. Le Project Manager précise que leur soutien se fait toujours attendre.

Interpellés par la Presse sur les contours pratiques de la 12ème édition du CGHO, Casimir NDOLOUM et Narcisse DJIMBAYE affirment que la 12ème édition comporte une particularité. En effet, pour la première fois, la phase internationale du Concours, devenue itinérante en 2016, visitera l'Afrique centrale. L'annonce des participations, inédites, de la République Centrafricaine et de l'Union des Comores (une grande première), du Burundi et de la France, pays non membres de l'OHADA, en fait une édition spéciale.

Au-delà de ces nouveautés annoncées, la 12e édition du CGHO, dont le thème général porte sur l'OHADA et le climat, intégrera, pour la première fois de son histoire, un exercice de médiation et une distinction portant sur la meilleure médiation.

Elle verra enfin, si les prévisions se concrétisent, la participation de 17 pays membres et non membres de l'OHADA. Ce qui constitue un véritable record.

Les panélistes notent que plus d'une quinzaine de pays est attendue pour compétir à N'Djamena. Ce sont :

Ceux qui y ont déjà participé : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad et le Togo ;

Ceux qui y participeront pour la première fois : le Burundi, la République centrafricaine, l'Union des Comores et la France.

Il faut noter que les organisateurs de la 12ème édition sont le Comité International « Génies en Herbe OHADA » (CIGHO) qui est une association à but non lucratif de droit ivoirien et le CADOT qui est une association à but non lucratif de droit tchadien ayant pour objectif la promotion et la vulgarisation du droit OHADA au Tchad.

Commencée à 10 heures, la conférence de presse a pris fin à 11 heures avec les propos rassurants des panélistes relativement à la prédisposition du Tchad à relever le défi.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter :

Narcisse DJIMBAYE, Project Manager du Concours
Email : n.djimbaye@concoursgho.org

Commentaires

  • 16/07/2021 22h27 MBAIARAKULA

    C'est le Droit OHADA qui gagne.

Laisser un commentaire