preloader

Actualité

Séminaire OHADA le 05 décembre 2005 (Bamenda - Cameroun Anglophone)

  • 09/12/2005
  • 6439
  • Aucun commentaire
Le lundi 5 décembre 2005, les magistrats et avocats de Bamenda ont organisé un atelier coordonné par Dr. Martha Tumnde, Doyenne de la Faculté de Science Sociales et de Gestion à l'Université de Buéa, avec l'appui financier de la Coopération Française et de l'association pour l'Unification du Droit en Afrique (UNIDA), présidée par Monsieur Kéba MBAYE. Les efforts de Justice Nkengla, Président de la Cour de Grande Instance de Mezam, Justice Anne Afong, Présidente de la Cour de Première Instance et Barrister Sama Francis du Barreau de Bamenda, méritent d'être reconnus pour leur efficacité et importance au succès de l'atelier. Les sujets qui ont fait l'objet de la discussion sont les suivants : l'exécution de jugements, les sûretés et les sociétés en difficulté, ainsi que le droit général commercial. Les tribunaux de Bamenda on pris congé afin que les magistrats et avocats puissent assister aux séances. Le Président de la Cour de Grande Instance de la Province du Nord Ouest a ouvert les débats et l'ancien Bâtonnier L.K. Sendze les a clôturé. Au cours de la journée, les avocats et juges ont exposé la situation actuelle de ces Actes Uniformes de l'OHADA. Dans chaque cas, les participants ont communiqué d'importantes perspectives et les débats que ces analyses ont inspirés étaient vigoureux et rigoureux. Parmi les 140 juristes dans la salle se trouvaient 13 membres de la Fako Lawyers Association qui sont venu de Limbe pour l'atelier. Ces avocats membres de « Fakla » avaient organisé à Limbe le 30 Octobre 2005, leur propre atelier sur le droit commercial général de l'OHADA. Ils ont offert leur dynamisme et connaissances à leurs confrères. A la fin de la journée, l'ancien Bâtonnier Sendze a félicité tous ceux qui ont organisé le séminaire d'avoir réussi à créer un forum où les magistrats et les avocats aient pu discuter des problèmes de fond. Il a remercié les participants et observateurs des débats enrichissants et a prédit un brillant avenir au processus d'unification juridique et d'Etat de droit économique engagé à long terme dans le cadre de l'OHADA.

Laisser un commentaire