preloader

Actualité

OHADA GUINEE BISSAU

  • 24/06/2008
  • 6259
  • Aucun commentaire
Nous avons le plaisir de porter à votre connaissance qu'une Journée OHADA organisée par l'Université de Bissau le 29 mai 2008 a rencontré un très grand succès. Cette Journée a enregistré la participation de nombreux éminents juristes et des étudiants de l'Université de Bissau. La journée a été animée par le Professeur Fernando LOUREIRO BASTOS, Coordinateur Scientifique de la Faculté de Droit de Bissau et a vu les interventions du Président de la Commission Nationale OHADA de la Guinée-Bissau, Dr. Mamadú DJALÓ PIRES, du Coordinateur du Projet de Réhabilitation et Développement du Secteur Privé Dr. José Carlos VARELA CASIMIRO, du Représentant de l'UNIDA au Royaume Uni Mr. Jean Alain PENDA, du Représentant de l'UNIDA en Asie Prof. Salvatore MANCUSO. Un concours OHADA a été depuis tenu entre les étudiants de la Faculté de Droit avec des prises offerts de la Faculté de Droit et de l'UNIDA. Depuis on a eu les interventions sur les conséquences de l'adhésion à l'OHADA dans l'ordre juridique de la Guinée-Bissau de la Dra. Cláudia MADALENO de la Faculté de Droit de Bissau, de Mr. Domenico OLIVEIRA SANCA Assistant Technique pour la Réforme Juridique dans le Projet de Réhabilitation et Développement du Secteur Privé, de l'Avocat Carlos PINTO PEREIRA et du Cons. Augusto MENDES Juge de la Cour Suprême de la Guinée-Bissau. La journée a été clôturée par les Professeurs LOUREIRO BASTOS et MANCUSO et le Doyen de la Faculté de Droit, Mr. João MENDES PEREIRA. On a pu relever un intérêt croissant des étudiants de la Faculté de Droit et de l'environnement juridique de la Guinée-Bissau pour le nouveau droit africain des affaires; à cet égard, le Projet de Réhabilitation et Développement du Secteur Privé, en Coopération avec la Faculté de Droit de l'Université de Bissau est en train de préparer un ouvrage avec les contributions des juristes de langue portugaise sur le droit OHADA, qui aura l'appui de l'UNIDA aussi. Des interventions des conférenciers, on peut relever aussi un grand intérêt à faire de la Guinée-Bissau et de sa Faculté de Droit un point de référence pour les études sur le droit OHADA en langue portugaise.

Laisser un commentaire