preloader

Actualité

Le Groupe de la Banque mondiale arrête la publication du rapport Doing Business

  • 26/09/2021
  • 652
  • Aucun commentaire

Washington, 16 septembre 2021.

Le Groupe de la Banque mondiale a rendu publique ce jour la déclaration suivante concernant le rapport Doing Business :

« La confiance dans les travaux de recherche du Groupe de la Banque mondiale est d'une importance capitale. Ces travaux guident les actions des décideurs politiques, aident les pays à prendre des décisions mieux éclairées et permettent aux parties prenantes de mesurer les progrès économiques et sociaux avec plus de précision. Ces travaux constituent également un outil précieux pour le secteur privé, la société civile, le monde universitaire, les journalistes et d'autres acteurs, et favorisent une plus large compréhension des enjeux mondiaux.

Après que des irrégularités dans les données des éditions 2018 et 2020 du rapport « Doing Business » ont été signalées en interne en juin 2020, la direction de la Banque mondiale a suspendu l'édition suivante et lancé une série d'examens (a) et d'audits (a) du rapport et de la méthode utilisée pour l'établir. Par ailleurs, parce que les rapports internes ont soulevé des questions d'éthique, concernant notamment la conduite d'anciens responsables du Conseil des Administrateurs ainsi que de certains employés actuels et/ou anciens de la Banque, la direction a porté les allégations y relatives aux mécanismes internes appropriés de reddition de comptes de la Banque.

Après avoir examiné toutes les informations disponibles à ce jour sur le rapport « Doing Business », y compris les conclusions d'examens et audits antérieurs et le rapport rendu public aujourd'hui par la Banque au nom du Conseil des Administrateurs, la direction du Groupe de la Banque mondiale a pris la décision de mettre un terme à la publication du rapport « Doing Business ». Le Groupe de la Banque mondiale reste fermement déterminé à promouvoir le rôle du secteur privé dans le développement et à aider les pouvoirs publics à concevoir l'environnement réglementaire qui soutient ce rôle. À l'avenir, nous emploierons à élaborer une nouvelle approche pour évaluer le climat des affaires et de l'investissement. Nous sommes profondément reconnaissants des efforts déployés par les nombreux membres du personnel qui ont travaillé avec diligence à promouvoir le programme sur le climat des affaires, et nous avons hâte d'exploiter leurs énergies et leurs capacités de nouvelles manières.

www.banquemondiale.org

Laisser un commentaire