preloader

Actualité

Sommet de la Francophonie - Ouagadougou - 26 et 27 novembre 2004 (Refonte et modernisation du cadre réglementaire des télécoms et de l'accès à l'Internet)

  • 03/12/2004
  • 8083
  • Aucun commentaire
Vous trouverez sur le site www.francophonie.org la Déclaration Finale des Chefs d'Etat et le Discours Général Préparatoire du Secrétaire Général de l'OIF, le Président Abdou DIOUF, à l'occasion de son rapport l'occasion du récent Sommet de la Francophonie de Ouagadougou qui s'est tenu les 26 et 27 novembre dernier à Ouagadougou. Nous appelons votre attention sur le paragraphe suivant de la Déclaration Finale que nous jugeons d'une importance primordiale pour l'avenir : « Nous porterons une attention particulière à la refonte et à la modernisation du cadre réglementaire des télécommunications » ; ce paragraphe apparaissait déjà en filigrane dans le Discours Général Préparatoire mentionné supra du Secrétaire Général, le Président Abdou DIOUF. Nous sommes en effet, comme très certainement la plupart d'entre vous, particulièrement heureux de cette résolution des Chefs d'Etats ; nous appelons de nos vœux que cette résolution visionnaire des Chefs d'Etat soit le signe annonciateur d'une dynamique et de travaux visant la mise en place d'un cadre réglementaire harmonisé des télécoms et de l'accès à l'Internet à l'échelle du plus grand nombre possible de pays d'Afrique sub-Saharienne ; une telle dynamique serait un immense progrès pour le nécessaire désenclavement numérique de l'Afrique, progrès qui sera à son tour porteur de développement économique, d'unité et de modernité (voir plaidoyer de l'Association UNIDA pour le lancement d'un programme Afrique Numérique sur le site www.acpnumerique.com). Nous nous félicitons également que le Président Abdou DIOUF, Secrétaire Général de la Francophonie, soit de facto mandaté en tant que Secrétaire Général de l'OIF pour le lancement de ce qui sera probablement un très ambitieux programme. Tout le monde sait en effet que son Excellence, le Président Abdou DIOUF, alors Président du Sénégal, avait apporté un appui politique essentiel au Président Kéba MBAYE au début des années 90 pour le lancement du programme d'unification du droit des affaires OHADA. Le succès historique de l'OHADA et celui également du programme CIMA (mise en place d'un environnement réglementaire unifié des assurances) seront, on peut le penser, probablement riches d'enseignements pour la réflexion que devrait engager le Président Abdou DIOUF, en concertation avec les Institutions concernées, notamment l'Union Africaine, le NEPAD et les bailleurs de fonds et qui pourrait déboucher sur l'éventuelle mise en place d'un environnement réglementaire harmonisé des télécoms et de l'accès à l'Internet à l'échelle du plus grand nombre possible de pays de l'Afrique sub-Saharienne.

Laisser un commentaire