Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_18.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Actualité

OHADA / Maroc / Compte rendu de la 2ème édition du Meeting Africain pour les Professionnels de la Finance, le 29 juin 2019 à Tanger

18/07/2019 14h40 • Lu 2120 fois
Imprimer

Communiqué du Club des financiers du nord en partenariat avec l'Association professionnelle des financiers et contrôleurs de gestion des états de L'UEMOA

photo1Le samedi 29 juin 2019, s'est tenue au Siège de la Région Tanger - Tétouan - Al Hoceima, la 2ème édition du Meeting Africain des Professionnels de la Finance : Maroc/ Etats de l'UEMOA (L'union économique et monétaire ouest africaine). Organisé sous l'égide du Club des Financiers du Nord, en partenariat avec l'Association Professionnelle des Financiers et contrôleurs de gestion des Etats de l'UEMOA avec la participation du Conseil Régional Tanger - Tétouan - Al Hoceima, le Meeting s'est fixé comme thème pour cette édition : Investissements Marocains dans l'Espace UEMOA : Les enjeux stratégiques des financements et de la sécurité Juridique.

Sous-Thème : Financements bancaires ou alternatifs, contribution des institutions financières et croissance des entreprises de l'espace UEMOA

Cette rencontre s'est caractérisée notamment par la participation des directeurs et cadres financiers venant de différents pays de l'Afrique de l'Ouest (Sénégal, Bénin, Côte d'Ivoire, Togo, Burkina Faso...) Ainsi, elle s'inscrit dans la vision de Sa majesté le Roi Mohammed VI qui encourage la coopération sud-sud et l'investissement en Afrique.

photo2L'ouverture du Meeting a été marquée par plusieurs allocutions dont celle Monsieur Noureddine EL OUAJIH, Président du Club des Financiers du Nord qui a mis l'accent sur le contexte de l'événement, le choix de la thématique et son intérêt pour le Maroc et ses partenaires de l'Afrique de l'Ouest. Et celle de Monsieur KI Lancena le directeur de la maison de l'entreprise à Burkina Faso, et chef de la délégation officiel de ce meeting, qui a plaidé pour une Afrique autonome qui tient sa gouvernance au sein de l'échiquier mondial, et que les financiers ont un rôle très important pour réaliser cet objectif de gouvernance.

Ensuite, le président a remercié l'ensemble des participants et partenaires qui ont permis l'organisation de cet événement.

photo3A 9h30 le modérateur de la 1ère table ronde Professeur Youssef ALAMI Enseignant chercheur à l'ENCGT a annoncé le commencement du premier atelier de Meeting sous thème : Positionnement et Stratégie des Entreprises dans la zone UEMOA.

Le sujet a été abordé en premier par Monsieur Mamadou TRAORE Secrétaire général par intérim/ DAFMG (CREPMF). Il a édifié le public sur le Marché Financier et Monétaire de la Zone UEMOA, notamment au niveau de son organisation et ses perspectives.

photo4Pour sa part Monsieur El Mehdi FAKIR Expert-comptable et Economiste, a souligné les critères de choix pour les décisions d'investissements en Afrique. Ensuite, Monsieur Bernard AGRE de la direction financière du port d'Abidjan, a rendu un témoignage sur le financement des infrastructures lourdes : du port autonome d'Abidjan.

A 12h00 la deuxième table ronde fut commencée. Le modérateur Monsieur Mohamed BEN MOKHTAR, Expert-comptable DPLE, a annoncé le thème de l'atelier : Implantation et croissance des entreprises dans la zone UEMOA : Quel accompagnement financier et fiscal ? Après avoir informé le public sur l'importance des enjeux financiers et fiscaux de l'implantation des entreprises à l'étranger, le modérateur a donné la parole à Monsieur Toussaint BADOLO, directeur adjoint du Département des financements privés de la Banque Ouest Africaine de Développement, qui a traité la question de l'accompagnement financier des entreprises, et les critères retenus pour l'octroi du financement par la BOAD.

photo5Dans son intervention, Monsieur Fahd LOUBARIS - Division de la coopération et fiscalité internationale - Direction Générale des impôts au Maroc, visait à présenter le Réseau conventionnel Fiscal marocain : cas de l'Afrique. Il a remarquablement présenté les enjeux et les défis liés à la mise en œuvre d'un droit conventionnel favorable aussi bien à l'implantation des entreprises marocaines en Afrique ainsi qu'à l'attractivité d'investissements pour le Maroc.

Après une pause déjeuner, à 15h Madame Bouchra EL ABBADI Enseignante chercheur ENCGT, Modératrice de la 3ème table ronde annonce le commencement de la table ronde sous thème « investissements dans la zone UEMOA et sécurité juridique : un enjeu stratégique majeure ».

photo6Avant d'aborder les questions d'ordre juridiques, Monsieur Khalid CHEGRAOUI - Professeur d'Histoire et d'Anthropologie Politique à l'Institut des Etudes Africaines, Université Mohammed V, a finement mis en exergue les enjeux géopolitiques de l'investissement en Afrique, en soulignant notamment, la forte présence de l'inde et de la chine en Afrique, ce qui qui accentue la concurrence dans différents domaines. Il s'est également appesanti sur les questions de culture, d'identité et de coopération interafricaine comme piliers de développement économique et social du continent.

L'intervention de Monsieur Abdellah HIJRI, Président du Club OHADA Agadir et chercheur en sciences juridiques, portait sur le thème de « l'apport du droit OHADA (l'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires) dans la sécurité juridique pour les investissements en Zone UEMOA ». Il a introduit son intervention par un rappel historique du contexte de la création de l'OHADA et de l'intérêt à maîtriser ce système juridique qui présente de nombreux avantages pour les investisseurs de 17 pays membres de l'organisation. Ensuite il a souligné, le rôle de ce droit communautaire dans le renforcement de la sécurité juridique et judiciaire des investissements en Afrique de l'Ouest. Ainsi, ce droit communautaire, grâce à l'ensemble de ses actes uniformes et de ses organes a pu gagner la confiance des opérateurs économiques, dans la mesure où il leur offre des garanties pour la constitution et l'exploitation de leurs activités économiques. De même, il répond aux exigences de sécurité juridique du fait qu'il adopte des dispositions juridiques précises, claires, modernes et harmonisées dans les 17 pays.

photo7Après chaque table ronde, les modérateurs ont ouvert la phase de questions réponses. Les interactions entre les intervenants et le public ont été consacrées surtout aux questions des enjeux et défis de la sécurité financière et de sécurisation juridique des investissements.

L'activité a connu un franc succès tant par la qualité des interventions que par l'engouement enregistré. On note la participation d'un public éparse - (Directeurs Financier marocains et étrangers, chefs d'entreprises, juristes, universitaires et étudiants venus nombreux).

photo8Enfin, Monsieur Noureddine ELOUAJIH, président du Club des Financiers du Nord, à clôturer les travaux de la 2ème édition du meeting Africain pour les professionnels de la finance, en remerciant l'ensemble des participants venant d'ici et d'ailleurs. Ensuite le président a proclamé de faire une déclaration à l'issu de ce meeting appelée « Déclaration de Tanger », pour faire appel aux forces vives du continent pour repenser la coopération sud-sud en général, et l'investissement d'une façon particulière, puis il a cité quelques recommandations découlant des travaux des trois tables rondes.

Recommandations

  • L'harmonisation et l'uniformisation de la législation des textes régissant les investissements en Afrique ;
  • Le renforcement du réseau conventionnel entre le Royaume du Maroc et les Etats de l'Afrique de l'Ouest ;
  • L'adoption des règles juridiques claires, précises, modernes et faciliter l'accès à l'information juridique, afin de permettre une certitude sur la règle de droit applicable, ce qui est un gage de sécurité juridique ;
  • L'organisation des ateliers de formation sur le droit OHADA pour les chefs d'entreprises, financiers et juristes marocains afin qu'ils puissent accompagner et conseiller les investisseurs qui désirent s'implanter de la Zone UEMOA et OHADA ;
  • Favoriser l'intégration juridique qui est une condition indispensable pour l'intégration économique ;
  • Assurer la sécurité judiciaire à travers l'amélioration du droit processuel, la reddition des décisions de justice dans des délais raisonnables et la formation spécialisée des magistrats et l'harmonisation des positions jurisprudentielles ;
  • Promouvoir les modes alternatifs de règlement de litiges (Arbitrage, médiation et conciliation).

photo9 photo10 photo11

photo12 photo13 photo14

photo15 photo16 photo17

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

M. Abdellah Hijri
Email : abdellah.hijri95@gmail.com

Laisser un commentaire