Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_18.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Jurisprudence

 
Cour d'Appel de Lomé • Arrêt du 31/07/2007

Ohadata J-10-161

Arrêt n° 44/2007, Société STCK / Société SIMPARA

Catégorie : CONTRATS ET OBLIGATIONS

Mots clés :
DROIT COMMERCIAL GENERAL - CREANCE - PREUVE DE SON EXISTENCE - ARRETE DE COMPTE - DOCUMENT CONSTITUTIF DE MOYEN DE PREUVE - ARTICLE 5 AUDCG

Articles :
ARTICLE 5 AUDCG

Une société créancière, pour rapporter la preuve de l'existence de sa créance, a produit un document présentant les comptes de son débiteur, lequel est daté, approuvé et signé par son Directeur général. C'est l'authenticité de ce document comme moyen de preuve qui est contestée devant la Cour. Infirmant le jugement qui a dénié à ce document cette qualité, la Cour retient que le document présentant les comptes d'une société, approuvé et signé par le Directeur Général de ladite société, certifié par l'expert comptable et commissaire aux comptes agréé près la Cour d'appel constitue un moyen de preuve adéquat au regard de l'article 5 AUDCG dans la mesure où il contient les détails chiffrés des opérations commerciales entre les parties