Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_19.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Jurisprudence

 
Cour d'Appel de Dakar • Arrêt du 25/06/1971

Ohadata J-10-147

Arrêt n° 170, CGA - Consorts DIENG c/ FARHAT.- Code CIMA, Les textes annotés / EDJA/ 2007, p. 79

Catégorie : CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCE (CIMA)

Mots clés :
ASSURANCE - CODE CIMA - PAIEMENT DE LA PRIME PAR CHÈQUE - DATE CONTRACTUELLE DE PRISE D'EFFET

La date d'émission d'un chèque en paiement d'une prime d'assurance étant antérieure à celle de prise d'effet de l'assurance indiquée sur une attestation d'assurance, lequel chèque ayant été payé postérieurement à ces dates sur première présentation, il y a lieu de considérer que l'assuré s'est acquitté de son obligation de payer la prime d'assurance en temps voulu.

Comme l'a noté le premier juge, qu'appliquer en la matière la règle que seule la date du paiement du chèque doit être retenue pour déterminer la prise d'effet de l'assurance, aboutirait à permettre à l'assureur de déterminer unilatéralement le point de départ de la garantie, puisqu'il dépendrait de sa seule volonté de procéder à cet encaissement, et alors surtout, quand le chèque est régulièrement provisionné, situation qui constituerait une condition purement potestative frappée de nullité par l'article 66 du Code des Obligations ;

Il convient donc de confirmer le jugement en ce qu'il a dit la CGA tenue à prendre en charge le sinistre, lequel est bien survenu après le point de départ de la garantie, puisque celle-ci a opéré à compter du 30 mars à midi.