Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_08.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Actualité

L'Etat tchadien veut contribuer à promouvoir l'arbitrage institutionnel de l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA)

15/03/2019 09h05 • Lu 1449 fois
Imprimer

photoLe président de la République a fait ce jeudi 14 mars 2019, en conseil des ministres, une communication relative au recours à l'arbitrage institutionnel de la Cour commune de Justice et d'Arbitrage de l'OHADA comme mode de règlement alternatif à la résolution amiable des éventuels conflits dans le cadre des relations contractuelles de l'Etat.

Promouvoir l'arbitrage institutionnel

Cette communication est motivée par le constat fait par le président de la République qui relève que pour la quasi-totalité des conventions signées au nom de l'Etat avec ses cocontractants investisseurs étrangers, en cas de différends portant sur l'exécution de ces conventions, il est prévu d'autres recours alternatifs alors que le souhait partagé des Etats parties au traité de l'OHADA est de contribuer à promouvoir l'arbitrage institutionnel, explique le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Oumar Yaya Hissein.

Des coûts exorbitants de procédure

Le président de la République a également relevé que le règlement des différends contractuels au moyen de l'arbitrage, au-delà des coûts exorbitants liés à la procédure, offre moins de chance à l'Etat d'avoir des arbitres désignés qui appréhendent les difficultés conjoncturelles que traversent nos économies.

L'arbitrage institutionnel pour les contrats passés et futurs

Idriss Déby prescrit dorénavant dans le cadre des relations contractuelles de l'Etat et notamment dans les conventions à signer, de prévoir prioritairement le recours à l'arbitrage institutionnel de la Cour Commune de Justice d'Arbitrage de l'OHADA comme mode de règlement alternatif à la résolution amiable des éventuels conflits avec l'autorisation expresse de la hiérarchie.

Source : www.alwihdainfo.com

Laisser un commentaire

06/05/2019 17h55 par Rosaline

I agree with the President of Tchad. There need to sensitize the population of the OHADA region on the availability of this mode of dispute resolution and its advantages.

03/05/2019 12h20 par Abdoul Aziz Sy

Trés belle initiative pour la promotion du droit OHADA