Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_15.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Jurisprudence

 
Cour Commune de Justice et d'Arbitrage (CCJA) • Arrêt du 23/12/2015

Ohadata J-16-186

Arrêt n° 193/2015, Pourvoi n° 150/2012/PC du 30/10/2012 : Société Générale de Banques de la Cote d'Ivoire SGBCI c/ Maître Gniple SERY.

Mots clés :
POURVOI EN CASSATION
RENVOI D'UN RECOURS À LA CCJA PAR UNE JURIDICTION NATIONALE DE CASSATION : NÉCESSITÉ D'EXAMINER LA RECEVABILITÉ : NON
MOYEN SOULEVÉ POUR LA PREMIÈRE FOIS EN CASSATION - MÉLANGÉ DE FAIT ET DE DROIT : IRRECEVABILITÉ
COMPTABILITÉ DES ENTREPRISES - PROVISION DES RISQUES ET CHARGES - IDENTIFICATION DU COMPTE DU DÉBITEUR DANS LES LIVRES DU TIERS-SAISI

Articles :
ARTICLE 15 TRAITÉ OHADA
ARTICLE 28 RÈGLEMENT DE PROCÉDURE DE LA CCJA
ARTICLE 49 AUHCE

La question de la recevabilité du recours formé devant la CCJA n'a plus à être débattue lorsqu'elle a été saisie sur renvoi d'une juridiction suprême nationale en application de l'article 15 du Traité institutif de l'OHADA.

Est irrecevable, le moyen formulé pour la première fois devant la CCJA et mélangé de fait et de droit.

C'est à tort qu'il est reproché à un arrêt d'avoir violé l'article 11 de l'instruction n°94-05 du 16 août 1994 relative à la comptabilisation et au provisionnement des engagements en souffrance et 49 alinéa 1er de l'AUHCE en retenant que le crédit sur le compte en cause est saisissable sans avoir au préalable identifié la nature de ce compte interne ni le propriétaire de la provision alors que ce compte, identifié non pas comme un compte de dépôt mais un compte de provision et dont le crédit résulte des obligations de la banque à constituer une provision pour toutes les créances qui sont devenues douteuses ou litigieuses, n'est pas propriété du client et donc insaisissable. Il en est ainsi, dès lors que lors de la saisie, la banque saisie a produit à l'huissier instrumentaire un relevé intitulé « tous les comptes du client » parmi lesquels figure le compte en cause ; en retenant que l'instruction n°94-05 précité n'indique pas en ses articles 1er, 3, 4, 5 et 11 alinéa 1er que la provision du compte “Prov/Précontentieux” est la propriété exclusive de la banque pour décider que le compte est susceptible de saisie, la cour d'appel n'a en rien violé les texte précités et le pourvoi doit être rejeté.