Présentation de l'OHADA

Presentation-OHADA_Page_18.jpg L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.

En savoir plus

Actualité

Lancement du 10ème Concours International « Génies en Herbe OHADA », Abidjan du 1er au 6 octobre 2018

06/02/2018 08h30 • Lu 1219 foisImprimer

afficheLe Comité International « Génies en Herbe OHADA » (CIGHO) est heureux d'annoncer, à tous les inconditionnels du Droit des affaires africains, le lancement de la 10ème édition du Concours International « Génies en Herbe OHADA » (GHO), dont la cérémonie officielle se tiendra le samedi 24 février 2018 à Abidjan.

Le Concours « Génies en Herbe OHADA » est une initiative née dans un contexte où, plus d'une quinzaine d'années après la création de l'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) en 1993, le Droit qu'elle a élaboré, à travers les Actes Uniformes et Règlements, n'était pas connu dans sa majorité, encore moins suffisamment maîtrisé. Les curricula de l'Enseignement Supérieur concernant la matière du Droit des Affaires se limitaient, et c'est encore le cas, à quelques actes uniformes. Cela ne favorise pas une appropriation complète de ce droit communautaire incontournable.

Conceptualisé en 2007 par Pierre Olivier LOBE et effectivement lancé en 2008 sous le couvert de l'Association des Etudiants Juristes de Côte d'Ivoire (AEJCI), le Concours « Génies en Herbe OHADA » (GHO) est une compétition internationale annuelle qui s'inscrit dans le cadre de la vulgarisation du droit OHADA, particulièrement en milieu universitaire, et vise à promouvoir l'excellence en dénichant les jeunes talents africains du droit des affaires.

En une décennie d'existence le Concours a parcouru quelques villes africaines (Abidjan, Dakar, Ouagadougou et Tahoua) et poursuit sa conquête de toute l'Afrique. Le Concours est devenu un cadre de brassage et de découverte inégalé en réunissant chaque année des centaines d'étudiants et de professionnels.

Le Concours « Génies en Herbe OHADA » est une double compétition : estudiantine et professionnelle.

La Compétition estudiantine met en confrontation des équipes de trois (03) étudiants provenant des pays membres de l'OHADA. Chaque pays participant est représenté par une seule équipe dont les membres sont désignés après une sélection nationale.

  • Pour chaque pays, merci de consulter la liste des coordonnateurs nationaux en charge de l'organisation des présélections nationales.
  • Les phases nationales se tiendront de mars à juillet et la phase internationale du 1er au 6 octobre 2018.
  • Les Prix de Meilleure Equipe, Meilleur Plaideur et Meilleur Mémoire sont décernés et récompensés par des stages professionnels, des bourses d'études, des trophées et des ouvrages.

La Compétition professionnelle consiste en la production d'article sur thème intéressant le Droit OHADA. Elle est ouverte aux doctorants, jeunes diplômés et professionnels.

  • Le thème de l'édition 2018 est : « La vulnérabilité des parties dans les contrats consacrés par l'Acte uniforme portant droit commercial général ».
  • Les candidats ont jusqu'à la mi-juin pour faire parvenir leur contribution au Jury composé des Professeurs BADJI Aristide (Sénégal), GUEDEGBE Samson (Bénin) et TALFI IDRISSA Bachir (Niger).
  • Le Prix du Meilleur Article OHADA est récompensé par la publication de l'article et le don d'un ordinateur portable au lauréat.

Le règlement officiel du 10ème GHO détaille l'ensemble des conditions de participation au Concours.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

Pierre Olivier LOBE, Project Manager
Concours International « Génies en Herbe OHADA »
Email : geniesenherbeohada@gmail.com
Tél. : +225 03 53 32 73

Laisser un commentaire

12/02/2018 15h18 par Mchel Ndo

Véritable pepinière et base d'echantillonnage pour une celèbre production de la fine creme d'un droit en expansion. Cette belle initiative devrait connaitre une large diffusion depassant les reseaux. Des mises en oeuvres des commissions nationales sont louables et exemptées de tout risque de distorsions comme faiblesse des réalités de terrain.
Vive l'excellence africaine du droit, instrument normatif au service de la justice, du developpement et de l'epanouissement des peuples nobles.